Arbre et marais

Petit matin dans les marais salants de Guérande ; la silhouette d’un chêne vert déchire le ciel voilé tandis qu’à l’horizon le soleil disparaît dans les nuages d’une aurore contrariée.

Arbre dans les marais salants

On reste des heures
au bord du marais

comme assis sur le parapet d’un pont,
les pieds dans le vide,

sans plus savoir s’il est souhaitable
de vivre encore quarante ans
ou quelques secondes.

Gérard Le Gouic dans Le Marais et les jours (Editions Telen Arvor – Quimper)
L’auteur y parle d’eau douce, mais ses mots trouvent de beaux reflets dans l’eau de mer et ses dérives ; ainsi plus loin ajoute-t-il :

L’eau, le ciel,
confondus évidemment

comme des voleurs qui se reprennent
ce qu’ils se sont volés.