Arpèges éphémères

Main jouant à un piano virtuel : une gamme, une phrase musicale, un souvenir tintinnabulant entre deux trous de mémoire

Tu es un demi-ton. Tu es l’entre-deux, la note suspendue, l’équilibre fragile. Tu es le vacillement qui contient la chute, tu es le fa dièse qui frôle le sol, un presque sol ; tu es la défaillance retenue d’extrême justesse, tu es le bord de l’abîme. Tu es ce qui pourrait être et qui n’est pas, tu es un possible. Tu es cette note en mouvement obligé vers une autre, qui voudrait se confondre avec elle et ne se confond pas. Tu es l’incertitude. Tu es la note sensible.

Valentine Goby
La note sensible
Editions Gallimard 2002
Folio n° 4029