A faire céder notre mât !

Mât et cordage de vieux gréement

Nous étions deux, nous étions trois
Nous étions trois marins de Groix
Mon matelot, le mousse et moi
Embarqués sur le Saint François.
Vint à venter grains de noroît
A faire céder notre mât !
Jean-Pierre, dis-je, matelot !
Serrer d’la toile qu’il nous faut.
Ce failli temps mollira pas
Je prends la barre vas-y mon gars
Il est allé pour prendre un ris
Un coup de mer l’aura surpris.
Au jour j’ai revu son sabot
Il flottait seul là-bas sur l’eau.
Il n’a laissé sur notre bateau
Qu’un vieux bonnet et son couteau
Plaignez mon pauvre matelot
Sa femme avec ses trois petiots

Chanson traditionnelle : Les trois marins de Groix