Le Parolier des mers

Rêveur contemplatif, avec l’âge, il se révéla surtout être un conteur exceptionnel.

D’abord marin d’eau douce sur un chaland du canal de Nantes à Brest, il profitait des escales comme des écluses pour embarquer ses congénères dans de courtes histoires loufoques. Par l’habilité de ses mots et la sinuosité de ses récits, il savait, en quelques secondes, envoûter son auditoire. Plus tard, marin de mer sur un chalutier du Cotentin, il poursuivit ses comptines de port en port.

Ainsi, sa réputation de poète narrateur fut reconnue du Nez de Jobourg à la pointe du Finistère, où il fut surnommé le Parolier des mers.

Mais ses mots aussi prirent l’eau quand son bateau se brisa sur les rochers de l’Anse du Verger. La mer garda son corps comme ses derniers propos.

Visage d'un brise lame de St-Malo

Toutefois, les anciens disent que son âme trouva refuge dans les brise-lames de Saint-Malo.