Cochette de Cornemuse

Au bagad du Men Du, il est de tradition d’avoir comme mascotte un porc ou une truie pour accompagner les musiciens dans leurs prestations. L’animal s’installe en fond de scène et participe ainsi passivement aux décors. Mais le flegmatisme porcin n’a pas toujours été de mise.

En des temps anciens où l’électricité n’était pas encore arrivée au cœur des foyers du pays de Léon, la petite truie fétiche du bagad, surnommée Cochette de Cornemuse, était farouche. Seul le son de la bombarde parvenait à calmer ses fréquentes frayeurs.

Un dimanche de septembre tempétueux, le bagad embarqua dans une chaloupe pour aller animer un fest-noz sur l’île de Batz. C’était pour Cochette son baptême de mer. La digue du port dépassée, le bateau fut chahuté par la houle. Apeurée, Cochette rua dans tous les recoins de l’embarcation. Ses grognements devinrent hurlements, et c’est de terreur qu’elle sauta par-dessus bord.

L’eau glaciale, les courants, les vagues et le vent lui furent fatals : elle coula sans que matelots ni musiciens ne puissent intervenir. La mer garda son corps comme son dernier effroi.

Gueule de bois dans un brise-lame de St-malo : le cochon

Toutefois, les anciens disent que son âme trouva refuge dans les brise-lames de Saint-Malo.